Keep talking and nobody explodes, une curiosité marquante

Disons le tout de suite, Keep talking and nobody explodes est un jeu qui nous a totalement conquis. Drole, intelligent et terriblement addictif, le titre de Steel Crate Games est un des jeux les plus conviviaux que nous avons eu dans les mains depuis un bon bout de temps.

Jeu vidéo ou jeu de société?

BombeLes années 90 ont vu un bon nombre de jeux de société utiliser des éléments multimédias dans leur gameplay. Qu'il s'agisse de la série des "Atmosfear" qui introduisait un maitre du jeu qui animera la partie via un vhs de 60 minutes (le temps maximum d'une partie), ou quelques années plus tard "Mon téléphone secret" qui proposait des éléments audios par l'intermédiaire d'un téléphone factice, les exemples sont nombreux.

Puis, principalement sous l'impulsion de Nintendo, les jeux-vidéo ont à leur tour récupéré des éléments propres aux jeux de société. Nous avons donc pût profiter de la série des Mario Party. Je fais évidement l'impasse sur les adaptations bêtes et méchantes de jeux comme le Monopoly ou le Trivial Pursuit.

Keep talking and nobody explodes réduit encore un peu la barrière qui existe entre le jeu vidéo et les jeux de société en exploitant de la manière la plus simple et efficace possible les possibilités offertes par un gameplay asymétrique.

Compte à rebours

ManuelDans Keep talking and nobody explodes, les joueurs doivent coopérer. L'ennemi, ici c'est le temps. Un joueur prend place devant le PC ou s'équipe de l'appareil de VR dont il dispose. Les autres ignorent tout de ce qui se passe sur l'écran, mais sont les seuls à disposer du manuel permettant de désamorcer la bombe. Le démineur devra donc expliquer au mieux la constitution de celle-ci afin que ses collègues puissent lui indiquer comment stopper les multiples mécanismes qui composent cette l'engin explosif. Évidement, les !modules présents sur la bombes changent à chaque partie et le livret présente tout de même 23 pages.

Si à la lecture du pitch, nous avons craint que seul le démineur s'amuse réellement, les parties qui ont suivies nous ont vite rassuré. Les méthodes de désamorçage des différents modules forcent les joueurs à réfléchir et il est quasiment impossible de venir à bout d'un module sans la documentation sous les yeux, même après un grand nombre de partie.

La nécessité des joueurs à s'entraider couplé à la pression du compte à rebours que seul le démineur peut voir amène de véritable fou rire. C'est donc avec plaisir que les parties s'enchaineront sans que la lassitude ne pointe le bout de son nez.

En conclusion

Kepp talkingMême si il n'est pas bien long, ni même très détaillé, il a été très difficile de ne pas parsemer ces lignes de jeux de mots bas étage sur le champ lexical des explosifs. Je n'ai volontairement pas détaillé les modules pour vous laissez le plaisir de la découverte, si certains sont de simples tableau à suivre d'autres s'avèrent beaucoup plus coriace.

Vous l'aurez compris, Keep talking and nobody explodes est un jeu que je vous recommande personnellement très chaudement. Si il s'avère amusant et original à distance notamment avec Skype, c'est véritablement autour d'une table que le jeu démontre tout son potentiel. Crises de rire garanties. De plus, les développeurs ont d'ores et déjà promis des ajouts réguliers de nouveaux modules afin de renouveler l'expérience. Mais déjà en l'état le jeu est pour moi une surprise que nous ne somme pas prêt d'abandonner lors de nos soirées entre amis.

Enregistrer

Enregistrer